Le Bar de Gandi

Accueil > Internet > Hébergement ... Pas encore comme l'hôtellerie.

Hébergement ... Pas encore comme l'hôtellerie.


Je vais vous raconter une petite histoire vécue.

En surfant il n'y a pas si longtemps, je suis tombé sur un site qui critiquait assez sérieusement un prestataire très connu de services Internet (Noms de Domaine et Hébergement). Or, il se trouve que les conclusions de ce Webmaster-Client étaient correctes : tout le monde ne porte pas forcément d'interêt à ses clients en tant que tels, et n'honore pas suffisamment la confiance que ces derniers placent en eux.

Je ne m'étendrais pas sur les raisons, cela serait génant pour certains, mais disons que je partage totalement l'avis de ce Webmaster.

Mais ce n'est pas l'objet de ce billet. Ni le souhait de ce webmaster, client du mauvais fournisseur. Non. Il a simplement proposé un label de qualité des Registrars et Hébergeurs en provenance des clients eux-mêmes. Une manière de "faire le tri" dans les bons et les mauvais fournisseurs. Merci à lui pour l'initiative, surtout qu'elle rejoint celle de Gandi.

Après tout, ces services, qui interviennent juste après la fourniture d'accès, et qui mettent à disposition du grand public, des associations et des PME les outils pour exister sur le Web, n'existent que depuis 8 ans. C'est peu, surtout si l'on rajoute la technicité encore trop présente.

Il ne faut pas être devin pour comprendre ce que cela implique : Pour les professionnels, la vague de concentration est devant nous, il me semble illusoire de penser qu'un marché se structure avec un millier de prestataires, quoi qu'en disent certains ; Pour les clients, une qualité de service en hausse (ce qui n'est pas très difficile vu la moyenne actuelle), une sécurité dans le temps tout en gardant des prix accessibles au plus grand nombre.

Le problème va être de professionnaliser l'artisanat ambiant, de manière à garder le client au centre des considérations, tout en gardant une taille et un esprit humain. J'ai en effet appris, tout comme (normalement) tous les autres managers, qu'une société n'existe que par ses employés. Ce sont eux qui font la différence, qui personnifient cette personne morale.

A l'opposé, tomber dans l'industrialisation à outrance, bref avoir de grands groupes qui absorbent tout le monde aboutirait au même résultat qu'actuellement avec certains fournisseurs : le client ne sera qu'un maillon d'une chaîne, tout comme les employés d'ailleurs.

Encore faut-il arriver à grandir sans perdre son âme ...