Le Bar de Gandi

Accueil > Gandi > Au pays de Gandi

Au pays de Gandi


Exercice difficile s'il en est, puisqu'il s'agit d'essayer de vous raconter l'envers du décors, en évitant le discours lénifiant et les informations (jugées) trop confidentielles. C'est d'ailleurs sur cette dernière restriction que nombre de patrons de sociétés (des plus petites aux plus grandes) abandonnent leur première intention de transparence, que ce soit au travers d'un blog (auquel cas le dialogue est possible)¹, d'un article papier ou d'un livre.

A notre humble niveau, il suffit de respirer un bon coup pour se rendre compte que rien ne nous empêche de continuer à avoir ce lien direct sur tous les sujets : nous ne "faisons pas décoller la navette spaciale", et donc nos clients viendront plus parce que nous sommes honnêtes et sérieux que parce que nous allons sortir une interface en 3D et parfumée à la fraise (désolé, c'est pour aider Patrice qui a besoin de quelques pages vues^^).

Donc. Gandi.

Au début, juste après avoir signé les milliers (je n'exagère pas) de pages du contrat d'acquisition, ainsi que du contrat avec mes associés, je me suis retrouvé sur ma moto, errant dans Paris, en quasi état de choc. J'ai certes passé quelques appels, mais la question du moment était plutôt : ok, maintenant, on fait quoi ?. Il faut dire qu'après une année de montagnes russes pendant laquelle j'ai failli devenir croyant (mais j'ai résisté), mon alignement était "chaotique neutre" ...

Une respiration, et nous voilà actifs, mes associés, collègues et votre serviteur, sur tous les chantiers :

- L'équipe. Qui reste, qui continue ailleurs, qui arrive ?
- Le produit. Quels sont les développements prioritaires (back end, interfaces avec les Registres, site, nouveaux produits ...),
- L'organisation. Mise à plat du reporting financier (voire en créer un), revoir tous les contrats fournisseurs (c'est dingue comme certains se sont servis sur la bête), mise en place d'une mutuelle, de bonus, etc ...
- La communication (ce blog en fait partie). Nous ne faisons et ne ferons pas de marketing intrusif, et nous souhaitions au delà de tout, pouvoir établir un lien direct avec nos clients. Histoire d'éviter de nous disperser et de rester collés à leurs vos besoins.

Le sentiment, lors de l'examen de ce que l'on appelle la "data room", en fait tous les documents sur lesquels la vente s'est faite, était que nous avions à faire à un "joyeux bordel", fonctionnant automatiquement et parfaitement dans sa configuration "historique", mais incapable d'évoluer en l'état.

Or c'est bête, mais qui n'évolue pas meurt, en dehors de certains animaux préhistoriques qui ne sont là que pour confirmer l'exception à la règle ... Et puis non merci, nous n'avons pas encore l'âge ou ne sommes pas suffisamment isolés pour nous comporter de la sorte.

Notre idée est de travailler en artisans, mais avec une vision industrielle. Un peu comme le producteur de fromage qui vends directement à une centrale d'achat ... grâce à son savoir faire et une méthode de travail. Disons, pour être plus précis - j'ai quelques projets avec Valentin et Laurent, donc pas envie d'être privé de dessert - que la machine avait besoin d'être relancée :).

Une fois dans les locaux, après avoir attendu le dernier feu vert (je vous passe les rebondissements de dernière minute - il y a des incompétents partout) nous avons donc commencé notre travail de "remise à plat" interne et externe (n'y voyez rien de déplacé), en étant clairs sur nos intentions : Gandi doit être une alternative crédible aux grands groupes commerciaux européens (1&1, Strato, Pipex ...), en cultivant sa différence. L'objectif n'est pas la taille absolue, mais de faire les produits et services dont nous aimerions être clients, en gardant un "esprit Gandi" et donc une taille humaine. Nous poursuivons également notre soutien au monde du "libre", voire nous l'élargirons à des causes plus immédiatement préoccupantes (un exemple, nous n'avons pas encore, au titre de la société, arrêté de décision).

Aujourd'hui, nous avons bien avancé sur tous ces sujets, et les premiers résultats visibles seront annoncés et sortis sous peu. Disons début du second trimestre de cette année.

Histoire de faire un peu de teasing concret, nous aurons donc un nouveau site (fonctionnalités), un nouveau design (logo, couleurs), une nouvelle ergonomie (tout en gardant ce qui a fait la force de Gandi, la simplicité), deux nouveaux produits, dont un qui fera grand bruit (on y croit très fort en tout cas), mis à disposition - sans frais supplémentaires - de nos clients, et tout un (gros) tas d'améliorations plus ou moins visibles.

Enfin tout cela, ce ne sera possible que si le propriétaire de l'immeuble (où nous allons emménager bientôt) nous autorisera à aller travailler après 20h , parce que pour le moment on a juste eu la surprise (sortie de nulle part), de constater que cela n'allait pas être possible : ils ferment les bureaux jusqu'à 8h le lendemain !!!. Quoi ? Internet ? Travailler ? Vous n'y pensez pas !!!. Ben si, justement.

J'adore mon pays dans ces moments là.

Comme d'habitude, aucune question ne sera gênante, donc n'hésitez pas.

¹: A ce sujet - le blog pour les entreprises - je vous conseille la lecture du livre de François Nonnenmacher.