Le Bar de Gandi

Accueil > Internet > Le .fr continue son évolution

Le .fr continue son évolution

Sur ces presque dix dernières années, Gandi et l'Afnic étaient sensés avoir un parcours commun : démocratiser l'accès et la présence sur internet en France.

Mais, malheureusement, jusqu'à l'ouverture aux particuliers, ça n'a pas été vraiment le cas. C'est seulement fin 2005 que nous avons senti un changement au sein de l'Afnic avec de nouvelles équipes et surtout la mise en place de groupes de travail incluant les bureaux d'enregistrement. Pour ne rien vous cacher, au tout début, les discussions ont été assez rudes et les visages se fermaient un peu quand les équipes Afnic nous voyaient arriver aux réunions. Mais petit à petit, nous avons appris à nous connaître et le dialogue s'est mis en place. La volonté commune d'œuvrer pour un renouveau du .fr cimentant nos relations, et je pense qu'ils ont vu que nous étions là pour les aider. Il faut dire que nous préférons le travail de fonds, de l'ombre, à la lumière et au lobbying...

Le 30 mars, l'Afnic passe un nouveau cap avec l'automatisation quasi complète de sa chaîne d'enregistrement sur un modèle de communication standard EPP. On pourrait penser que ça ne changera pas grand chose pour le client final, mais cette migration de plateforme s'accompagne de nombreuses simplifications et réserve encore beaucoup de possibilités pour l'avenir. Ce qui change le 30 mars :
  • les transferts vont être accélérés (22j maximum) et simplifiés avec l'ajout d'un code d'autorisation qu'il suffira de demander chez son prestataire actuel pour valider le transfert,
  • création de domaine et "zonecheck" pour valider la zone seront dissociés. Concrètement, vous pourrez maintenant acheter un .FR sans avoir à l'installer sur un serveur DNS préalablement
  • la cohérence de la zone ne bloquera plus les procédures de transferts, de changement de propriétaire....elle ne sera effectuée que lors du changement de DNS
  • la période de rédemption après expiration du domaine passe de 8 à 30j.
  • la vérification d'identité ne se fera qu'une fois par an pour les sociétés alors qu'elle était effectuée sur chaque enregistrement, ce qui simplifiera la gestion administrative du domaine
  • l'ensemble des formulaires d'identifications sont rassemblés dans un seul et même document qu'on pourra maintenant envoyer par fax ou par email en pièce jointe.

Maintenant, avec presque 1,4M de noms de domaine en .FR, l'extension reste tout de même à nos yeux qu'une demi-réussite, ne se plaçant qu'au 6ème rang en Europe, loin derrière les .DE, UK et NL alors que la France compte 3 fois plus d'internautes qu'aux Pays-Bas et quasiment autant d'en Allemagne et au Royaume-Uni. Cela traduit le fait que nos compatriotes restent encore pour la plupart des "internautes débutants", de simples "navigateurs" et qu'il nous reste encore beaucoup de travail pour leur permettre de passer à l'étape de l'appropriation d'Internet.

Nous y œuvrons mais maintenant que l'EPP est presque en place, l'Afnic va nous y aider, et c'est une excellente nouvelle. Si l'objectif est de développer cette extension tout en la gardant la plus qualitative possible (cf .net) nous avons déjà quelques pistes d'améliorations à leur proposer pour atteindre 2, 3 ou 5 millions de .FR rapidement :
  • Une des premières pistes serait d'ouvrir encore plus les enregistrements. Aujourd'hui, un français qui habite à l'étranger par exemple ne peut pas avoir son .FR, il doit justifier d'une adresse en France. Une société européenne ne peut déposer son .FR sans avoir une domiciliation en France ou déposer une marque ce qui est souvent trop contraignant, un simple contact administratif en France comme pour le .DE ou mieux une ouverture totale comme le .ES ou le .UK permettrait de stimuler le marché. Le .net est une extension qui devrait inspirer davantage nombre de registres : simple d'accès, contrôles à postériori, moyens de recours maintenant bien au point, etc ...
  • Une seconde piste serait de permettre d'enregistrer son domaine en .FR pour plusieurs années afin d'augmenter l'effet de personnalisation. Aujourd'hui, j'utilise personnellement un .COM pour mon mail et ma présence sur internet, c'est un peu étrange, mais il est enregistré sur 10 ans et tellement diffusé qu'il fait partie de mon identité. Mon .FR, je l'ai perdu pour non renouvellement (je sais ce sont toujours les cordonniers les moins bien chaussés).
Et vous, avez-vous d'autres pistes qu'on pourrait soutenir auprès de l'Afnic ?