Le Bar de Gandi

Accueil > Internet > Blacklisté par SORBS - un jour dans la vie de Gandi.net

Blacklisté par SORBS - un jour dans la vie de Gandi.net

Pour ceux qui connaissent bien Gandi.net, vous savez que nous construisons notre marque sur la base de l'honnêteté, et que nous prenons des mesures radicales contre les pratiques ténébreuses de l'industrie du nom de domaine, et de l'industrie du Net en général. Cela inclut bien évidemment une politique anti-spam. Pour preuve, nous soutenons SpamHaus, qui est elle-même une organisation anti-spam.

C'est donc avec surprise et regret que nous vous annonçons que nous avons été blacklistés par SORBS, sur le motif d'avoir "abrité des spammeurs". Une accusation qui, vous serez d'accord, ne colle pas avec Gandi.

Cette situation s'est produite en raison de notre processus de protection de nos clients, qui est au cœur de nos convictions. Quand nous détectons que l'un de nos clients est un spammeur, alors nous agissons, bien sûr. Nous ne protégeons pas les spammeurs.

Mais nous ne pouvons pas agir contre un client tant que nous n'avons pas obtenu une preuve claire de ses actions de spam. Nous restons stricts sur cette nécessité d'obtenir préalablement une preuve. Il existe de nombreuses situations dans lesquelles des plaintes sans preuve d'un tiers envers un autre ont amené des registrars à agir dans la hâte (un article en anglais), ainsi qu'un article écrit à ce propos, et au sujet des procédures de gestion des plaintes par les registrars donnant lieu à des actions (en anglais également).

Donc, si vous souhaitez porter plainte contre un domaine ou un client qui est chez nous, n'hésitez pas (abuse [at] gandi.net), mais n'oubliez pas de nous fournir une preuve. Et par preuve, nous entendons une pièce authentique et complète démontrant l'infraction. Dans le cas de spam, cela signifie l'en-tête complet du spam reçu, pas seulement un extrait ou un bout de copier-coller. Avec les en-têtes complets s'il vous plaît.

De la même manière, nous ne pouvons agir sur la seule base de preuves indirectes, qui montreraient qu'un domaine ou une personne donnée pourrait être ou non associé, directement ou indirectement, sous quelque forme que ce soit, à une autre personne ou entité. Non plus que sur la base d'une simple opinion subjective.

Une fois que nous avons cette preuve, nous engageons nos procédures. Immédiatement.

Quoi qu'il en soit, pour en revenir à SORBS: en décembre, nous avions été blacklistés par SORBS sans préavis. SORBS semble procéder ainsi: vous êtes d'abord blacklisté, ensuite vous pouvez vous exprimer, et finalement vous pouvez payer pour être retiré de leur liste noire (voir la partie "criticism" sur Wikipedia ).

Nous avions alors deux objectifs :

1. comprendre pourquoi nous avions été blacklistés, et prendre les mesures appropriées
2. être retirés de la liste noire.


Pour la première partie, nous avons demandé un élément prouvant qu'une infraction avait été commise par l'un de nos clients. En effet à l'origine SORBS n'avait pas fourni de preuve complète et authentique des domaines et de l'adresse email suspectés de spam. Ils voulaient que nous agissions uniquement sur la base de leurs affirmations. Il a fallu beaucoup d'aller-retour avant que nous n'obtenions finalement la documentation fiable qu'ils avaient toujours eue en leur possession.

Dès que nous avons disposé de cette documentation, nous avons déclenché notre processus "RIP", contacté nos clients, et mis en œuvre les procédures. Le dénouement n'est pas encore vraiment tranché, étant donné qu'aucun spam de venait de nos systèmes, ni des noms de domaine que nous hébergeons, mais que 2 domaines étaient seulement mentionnés dans le spam. Nous continuons nos recherches à ce sujet et nous vous tiendrons informés. Voilà pour la première partie.

Mais concernant la seconde partie, nous sommes toujours blacklistés. Il semble que le seul moyen de sortir de la liste noire soit de faire un don à un fonds de défense juridique, pour un cas qui a été gagné en 2002.
Nous n'allons pas payer pour être en liste blanche, ce n'est vraiment pas notre façon de travailler. Nous continuerons à suivre cela de près avec SORBS, mais nous ne pouvons pas jurer de l'issue. Pourquoi ne pourraient-ils pas commencer par parler, quitte à ensuite punir si besoin ? Mais payer pour être retiré d'une liste noire, non, ce n'est pas Gandi.

Nous regrettons que cette affaire ait conduit à notre inscription sur une liste noire, mais nous ne sommes pas en mesure de présenter des excuses pour cela, car si c'était à refaire nous le referions. À moins que nous n'ayons la preuve d'une infraction, nous protégerons toujours les droits de nos clients. Présomption d'innocence. Est-ce si étrange?

Désolés si cette affaire a eu des conséquences pour certains d'entre vous, mais nous pensions que cela valait une explication.