Le Bar de Gandi

Accueil > General > La démocratie et l’hébergeur

La démocratie et l’hébergeur

Nous n'aimons pas cette Loi, et entrerons en résistance, avec tout le respect que je dois à ce terme, si nous le devons.

Mais que peut une entreprise contre un gouvernement, une nation, une civilisation qui visiblement veulent aller dans cette direction ?

Nous avons, maintenant plus encore qu'avant, besoin de votre soutien si vous voulez nous aider dans ce combat.

Sans vouloir trop en faire, qui s'est battu depuis 15 ans pour la défense des droits de ses clients, qui est allé systématiquement à la fois devant les tribunaux et la population pour défendre une certaine vision du monde, alliant protection des données personnelles et rôle des hébergeurs ? Nous, Gandi. Ceux d'hier, ceux d'aujourd'hui, et je l’espère, ceux de demain. Cette entreprise a cela de peu commun que ces valeurs sont notre ADN...

Nous ne nous sommes pas découverts citoyens à cette occasion en montrant notre bouille à la télé pour vendre un produit. On a fait le choix, en toute connaissance de cause (qui a parlé de piège cousu de fil blanc ?) d'essayer d’arrêter une hémorragie, une catastrophe de communication que notre gouvernement semble convaincu de vouloir commettre. Le tout dans un contexte global d’indifférence. Avons-nous échoué ? Avions nous seulement le début d’une chance dans un jeu aux dés pipés dès le départ ?

Oui, les amendements discutés dans l'urgence, avec des interlocuteurs qui ne voulaient rien entendre sur le fonds, sont un pansement sur une plaie béante.

Oui, l'image de notre pays vient de se dégrader auprès des personnes souvent plus au fait des influences de la technologie sur nos sociétés humaines que la population dans son ensemble, et de ses dirigeants en particulier. 

Il est également vrai que nous faisons face à une tendance de fonds. Nos interlocuteurs ont eu beau jeu de nous expliquer que, de toute façon, si nous bougeons nos serveurs, cela sera la même chose au niveau Européen, tôt ou tard. Ils ont sans doute raison si rien ne change.

Dans un monde en pleine mutation, ou le terrorisme et la géopolitique se mélangent allègrement dans un bain d’intérêts économiques complexes, c'est malheureusement potentiellement vrai.

Dans un monde ou la réponse politique est instantanée, et se contente de traiter les conséquences et non les causes de nos maux, comment demander à une entreprise privée de tout résoudre ?

Nous allons droit, à grands coups d'attentats les plus horribles les uns que les autres, et donc à des populations apeurées, vers des pouvoirs exécutifs voulant tout contrôler. Avec la meilleure des intentions, simplement par souci d’efficacité et de responsabilité.

J'ai compris, le 7 janvier, qu'une Loi serait votée sous peu pour permettre à l’exécutif de se sentir plus en contrôle de ce qu'il se passe. Simplement parce que faire de la surenchère sécuritaire est la seule réponse de nos dirigeants aux extrêmes.

Chaque mutation technologique a eu des conséquences sur le fonctionnement de nos sociétés, sur comment nous vivons les uns avec les autres. Chaque fois, le cadre législatif a dû s'adapter, et le pouvoir exécutif a la peine pour répondre justement et efficacement. Notre époque n’échappe pas à ce paradigme.

Nous pouvons faire du bruit, nous et donc vous défendre, mais au final, à nous tous, citoyens, de réagir avec notre bulletin de vote et notre portefeuille. La solution est dans une évolution du fonctionnement de notre démocratie, et si vous voulez VRAIMENT agir, vous en aurez l’occasion. 

Ne la ratez pas.

Stephan

 PS : La pétition est ici

PS2 : Soutenez Eva Joly dans ses demandes, ce serait bien. Et sain.

PS3 : http://ni-pigeons-ni-espions.fr/fr/